Tunisie

Les Juifs de Tunisie pendant la Seconde Guerre mondiale

 

Les années 1930 suscitèrent certaines inquiétudes au sein de la communauté juive de Tunisie. Cependant, rien ne laissait encore prévoir le sort qu'elle allait subir durant la guerre. Au cours des années 1930, les Juifs de Tunisie eurent à faire face à l'antisémitisme de la droite française et à celui du fascisme italien, plus particulièrement à la suite de l'adoption du manifeste de la race italien en novembre 1938. Par ailleurs, les Juifs de Tunisie étaient au courant de la situation des Juifs européens, de l'arrivée des Nazis au pouvoir en Allemagne et de l'hostilité de leur régime en matière de politique intérieure et extérieure.  Aussi prirent-ils part au boycott des produits allemands. Enfin, les événements en Palestine mandataire contribuèrent à ternir les relations entre Juifs et Musulmans.  Lorsque la Seconde Guerre mondiale éclate, les Juifs tunisiens qui avaient la citoyenneté française furent appelés à servir dans l'armée alors que les autres se portèrent volontaires dans la Légion étrangère, prompts à aider la France et à contribuer à la victoire des Alliés. Mais la dure réalité les frappa très vite. La défaite de la France et la mise en place du régime de Vichy en juin 1940 furent le début d'une période extrêmement douloureuse.

Dès le début du mois d'octobre 1940, de nombreux décrets antisémites furent publiés dans le but d'exclure les Juifs de la société française et de les ramener au statut juridique qui avait été le leur avant la conquête française de la Tunisie en 1881. Les Juifs furent déchus de la citoyenneté française et exclus des professions impliquant une interaction avec les Français. Employés de la fonction publique, médecins, banquiers, pharmaciens, journalistes, enseignants, infirmières d'hôpital, pour ne citer que ceux-ci, furent contraints d'abandonner leur poste, et ce, malgré leur apport considérable dans tous ces domaines. Le décret ne fut cependant que partiellement appliqué en raison du rôle essential des Juifs dans certains domaines tels que la médecine. En effet, dans ce cas précis, l'exclusion des Juifs aurait eu de fâcheuses conséquences. Un autre décret instaurait un "Numerus Clausus" limitant le nombre d'élèves juifs dans le système éducatif français. Le nombre de Juifs y fut limité à 7% des élèves. Par chance, l'Alliance Israélite Universelle, très active en Tunisie, put recueillir dans ses écoles tous les élèves qui avaient été exclus des écoles françaises et éviter ainsi l'interruption de leur scolarité. Un décret supplémentaire prescrivait le recensement obligatoire des Juifs et l'enregistrement de leurs biens; l'objectif étant de les nationaliser et d'en faire la propriété de l'état. Et comme si la situation n'avait pas été suffisamment difficile comme cela, les Juifs de Tunisie souffrirent de l'Occupation allemande. La Tunisie fut, en effet, le seul pays musulman à avoir connu la guerre et l'occupation. Après le débarquement des forces américaines en novembre 1942, dans le cadre de l'opération Torch et la défaite allemande à El-Alamein, les Allemands décidèrent d'intervenir militairement en Tunisie et d'occuper le pays afin d'éviter toute déconvenue de leurs forces et de leurs alliés italiens contre les Alliés. Le 22 novembre, les Allemands prirent le contrôle du pays et l'occupèrent pendant six mois. La Tunisie fut le théâtre de combats sanglants entre forces alliées et forces allemandes. Ces dernières, préoccupées par leur situation et leurs difficultés logistiques, s'efforcèrent de confisquer systématiquement les biens de la communauté juive. En plus de la confiscation de leurs biens, les Juifs se virent imposer le travail obligatoire au service des forces allemandes. Plus de 20 camps de travail furent établis en Tunisie pour y interner des juifs. En outre, ceux-ci furent soumis à de lourdes amendes. La communauté juive dut s'organiser pour répondre aux exigences allemandes d'une part, et parvenir à subsister en cette heure difficile, probablement l'une des périodes les plus sombres de l'histoire du Judaïsme de Tunisie.

En Mai 1943, l'occupation allemande est terminée. La communauté juive et ses dirigeants entreprirent de réparer les dommages qui avaient été causés durant cette période. Par ailleurs, la jeunesse juive, qui comprit que son avenir n'était plus en Tunisie, s'organisa dans des mouvements de jeunesse sionistes, dont le rôle principal était d'organiser l'immigration illégale des Juifs vers la Palestine.

La seconde guerre mondiale a ainsi joué un rôle décisif dans l'histoire des Juifs de Tunisie.

 

 

PrintTell a friend
Bookmark and Share